1/2018

Raphaël Domjan – The Sun Is The Limit

Raphaël Domjan est un mélange d’humanité et de détermination, de gentillesse et de sérieux. Ses yeux clairs cherchent votre regard pour plonger au plus profond de vous et venir réveiller l’âme d’enfant que vous avez tenté d’enfouir. Son projet c’est l’anti-Icare: utiliser l’énergie solaire pour volerà la frontière del’espace. C’est ainsi que cet éco-explorateur compte prouver au monde que l’on peut s’affranchir des énergies fossiles.

Raphaël Domjan qui êtes vous?

Je suis un éco-explorateur. J’ai une formation technique d’ingénieur mais aussi d’ambulancier. Pendant un certain nombre d’années, en tant qu’ambulancier je me suis occupé de faire quelque chose pour les gens, pour le «contenu». Et je me suis rendu compte qu’il fallait protéger le contenant même de notre civilisation, car il est aujourd’hui en péril.

Nous vivons dans un pays où le rêve a sa place.
Vous êtes un grand voyageur, à la fois scientifique et découvreur. Qu’est-ce qui vous fait vous sentir Suisse quand vous êtes à l’étranger?

Je me sens très Suisse, mais je me sens surtout un habitant de cette planète. La Suisse m’a construit, elle m’a permis d’être la personne que je suis aujourd’hui. Elle m’a donné accès à une éducation incroyable, à un état d’esprit aussi – celui d’un pionnier, d’un innovateur. En Suisse, j’ai toujours eu la place pour m’exprimer, nous vivons dans un pays où le rêve a sa place.

Est-ce que le fait d’être un entrepreneur suisse vous rend plus fort dans cette aventure?

En Suisse on a plusieurs avantages: c’est très facile de créer des entreprises, c’est très facile d’engager des gens. Le droit du travail est relativement souple. La Suisse est un pays qui permet ce genre d’aventures. Si on regarde Alinghi avec l’Americas Cup, Yves Rossy as «Jetman», Solar Impulse, Planet Solar – tous ces projets sont suisses, et même suisses romands. C’est tout l’avantage de la Romandie – on est entre la France, qui a peut-être ce côté un peu moins rigoureux –, mais on a aussi la rigueur de la Suisse, et c’est ce qui fait notre force.

Quelle est votre vision du leadership?

Pour moi le leadership c’est avant tout avoir une vision. Même si on ne va pas au bon endroit, il faut savoir où on va. Il faut essayer – et c’est très important – d’embarquer les gens avec nous. Ça doit être un voyage. Si on arrive à embarquer des gens avec nous – des partenaires, des fournisseurs, les choses vont ensuite assez bien.

Il faut se battre pour l’inutile, pour le rêve, c’est ce qui fait évoluer l’humanité.
Est-ce qu’il y a un «leadership à la Suisse»?

Oui bien sûr! Nous vivons dans un pays où on essaie de respecter un certain nombre de règles. On n’est pas dans une attitude américaine où tous les coups sont permis. Le respect de l’engagement, de la «parole donnée» est quelque chose d’important, tout comme le respect des règles sociales et humaines. L’audace aussi est quelque chose qui réside en Suisse. Nous sommes dans un petit pays, dans ce «petit village» suisse et cela a un énorme avantage: avoir accès à de grandes entreprises, aux autorités. Cela amène des choses extrêmement positives.

Comment motivez-vous les jeunes à s’engager dans une direction ou à devenir entrepreneur?

Nous sommes une entreprise qui n’essaie pas forcément de motiver les jeunes à devenir des leaders, mais plutôt une entreprise qui essaie de faire rêver les jeunes et les moins jeunes. Je pense que la passion est le meilleur moteur pour amener à bien un projet. C’est vraiment la passion, le rêve qui sont les moteurs les plus puissants qu’on a à disposition lorsqu’on est un entrepreneur ou un leader.

Vous trouverez l’interview complète dans le cadre de la campagne du 125e anniversaire de l’ACS sur swissleaders.org

L’objet du changement …

«La fusée de Tintin dans Objectif Lune symbolise plusieurs choses. D’abord mon enfance, plongée dans les récits d’aventuriers. Et puis la chance que l’on a, ici en Suisse, d’avoir Bertrand Piccard, le petit-fils d’Auguste Piccard qui a inspiré Hergé et son Professeur Tournesol.»

  • Sunnie Groeneveld Nicolas Dhers
  • Text

Tags: Entretien, Leadership, Personnalité, ASC

Cet article pourrait également vous intéresser