2/2018

Du chantier à la penderie

Les sacs de ciment vides se transforment en matière première, pour donner naissance à des articles de mode stylés, uniques, et qui contribuent à la protection de l’environnement au Cambodge. L’upcycling est à l’œuvre: l’entrepreneur suisse Nicolas Huxley produit des objets uniques destinés au marché suisse à partir de matériel jetable cambodgien.

Des déchets aussi loin que porte le regard. Année après année, au Cambodge, quantité d’emballages jetables se retrouvent sur la route, notamment des sacs de ciment en matière synthétique, à profusion. Tandis que les touristes les foulent sans y prêter attention, Nicolas Huxley, fondateur et directeur d’Elephbo , a eu l’idée, au cours d’un voyage, de développer un label de mode suisse durable: des accessoires stylés créés à partir de sacs de ciment recyclés.

Entre homme d’affaires et optimisateur du monde

Zehn Arbeitsplätze sind in Kambodscha entstanden: Hier werden die leeren Zementsäcke eingesammelt.

Visionnaire, convaincu de pouvoir créer quelque chose de nouveau à partir de déchets et de parvenir à réaliser une bonne œuvre sur place grâce à son entrepreneuriat social, Nicolas, titulaire d’un diplôme de gestion d’entreprise, a quitté en 2015 son poste sûr de conseiller. Quelques billets d’avion et deux ans plus tard, Elephbo a non seulement établi des relations durables au Cambodge, mais aussi engrangé des connaissances sur la manière de réinvestir les profits de manière efficiente.

L’heureuse combinaison entre homme d’affaires et optimisateur du monde produit le meilleur des effets en termes de travail, de vie et environnement local. En Suisse également, les idées de Nicolas Huxley trouvent leur validation. Le label, avec ses sacs fabriqués à partir d’emballages de ciment, a été présenté dans le cadre d’une campagne de levée de fonds. Il a su convaincre, ce qui a permis de collecter plus de 34 000 francs.

Des pièces uniques durables

Les logos des fabricants de ciment apposés sur les sacs sont de parfaits accroche-regards.

Le résultat est plus que séduisant. Les sacs de ciment, grâce à leur matière synthétique, sont non seulement extrêmement robustes et légers, mais encore attractifs, grâce aux logos colorés des fabriques de ciment qu’ils exhibent. Combinés à des matériaux sélectionnés manuellement, les sacs de ciment donnent le jour à des pièces uniques assorties d’une plus-value. «Ce qui nous distingue très clairement des concepts similaires, c’est la qualité de fabrication de nos produits», déclare Nicolas, qui dessine personnellement chaque pièce.

Passionné de voyages, il attache de l’importance non seulement à un design d’exception, mais également au caractère fonctionnel de ses produits. Ses sources d’inspiration? Elles se trouvent tant dans la simplicité fonctionnelle suisse que dans la vitalité cambodgienne. C’est justement cet amour du détail dans l’artisanat traditionnel et le design extravagant qui confèrent leur caractère exceptionnel aux produits Elephbo. Des bagages pour le week-end aux sacs à dos, en passant par les casquettes et sneakers: la start-up zurichoise crée des produits spectaculaires, qui confèrent à chaque tenue sa petite touche particulière.

Non seulement les matériaux sélectionnés à la main, mais aussi les partenaires triés sur le volet en Europe et en Asie doivent satisfaire les attentes élevées du label en matière de qualité et de commerce équitable. Une collaboration n’est envisagée qu’avec les entreprises de tradition qui satisfont ces attentes et dont l’équité des conditions de travail est régulièrement contrôlée par des partenaires externes. Contrairement à de nombreuses entreprises de FastFashion, la transparence est et reste la priorité absolue, afin que le client n’ignore rien du processus de fabrication de son nouveau produit préféré.

Nicolas aussi a dû apprendre que les débuts ne sont pas toujours roses. «Les problèmes simples que l’on rencontre au quotidien lorsque l’on se déplace dans des pays en voie de développement nous ont donné beaucoup de fil à retordre», précise-t-il. Les barrières linguistiques ont constitué une difficulté de taille pour sa communication avec ses collaborateurs cambodgiens. Quant à tout abandonner à cause de ces obstacles? Non, ce n’est pas le genre de Nicolas, qui n’y voit pas un écueil infranchissable, mais un défi à relever.

Sharing is caring

Depuis sa fondation il y a trois ans, Elephbo ne s’est pas limité à bousculer le marché des articles de mode durables, mais a également produit de nombreux effets au Cambodge. Plus de 25 000 sacs de ciment ont été recyclés et dix nouveaux postes de travail créés pour des personnes dans le besoin: «C’est précisément ce succès qui nous motive à continuer et renforce notre vision» précise le fondateur. Le label de mode zurichois est particulièrement attaché à l’engagement social sur place. Il collabore d’ores et déjà avec des organisations à but non lucratif locales, dans le cadre de nouveaux projets.

Et c’est loin d’être terminé. L’équipe d’Elephbo s’attache sans cesse à innover, à modifier ses produits et à rechercher des méthodes de production encore plus durables. Pour la nouvelle collection, une technique de laminage développée par l’entreprise a été lancée. Celle-ci confère une résistance supérieure aux accessoires en sacs de ciment, par tous les temps et dans toutes les circonstances. L’utilisation du cuir a été dans la mesure du possible écartée pour céder la place au cuir végane dans tous les nouveaux sacs à dos et bagages.

Motivée par sa mission d’accroître le caractère durable de l’industrie de la mode d’aujourd’hui et de s’engager pleinement en faveur de l’amélioration des conditions, Elephbo travaille actuellement à des collections nationales à partir de sacs de ciment du Rwanda, du Bénin et du Zimbabwe. Les premiers tests ont d’ores et déjà été réalisés avec succès, pour le lancement du label dans des domaines complètement nouveaux (production de meubles tels que bureaux ou chaises de bar), toujours naturellement à partir également de sacs de ciment usagés.

  • Rebecca Neumayr
  • Text

Tags: Lifestyle, Durabilité, Tendances

Cet article pourrait également vous intéresser