4/2018

Les cinq types de leadership du futur

Le leadership tel que nous l’avons connu durant la dernière décennie n’existera, pour ainsi dire, plus sous cette forme à l’avenir. Cela s’explique notamment par le fait que la composition des effectifs a fondamentalement changé depuis longtemps: pratiquement plus aucune entreprise ne travaillera sans robot ni intelligence artificielle ultradéveloppée. Rares seront les entreprises à échapper à une jeune génération qui pense le travail d’une manière complètement différente de la nôtre ou de celle des générations précédentes. Avec des conséquences qui incitent l’homme et la machine à fournir des performances de pointe. Osons nous projeter dans l’avenir et regardons à quel niveau le leadership va changer.

Du décideur hiérarchique au Primus Inter Pares: «Distributed Leadership»

L’une des idées centrales des formes d’organisation agiles est la répartition du leadership – la responsabilité en matière de leadership n’est pas confié à une seule personne mais à un groupe de plusieurs individus ( David Marquet 2013 ). L’idée qui se cache derrière ce concept est simple: on prend les responsabilités en matière de leadership et on les répartit entre les collaborateurs – il n’existe plus de «chef» à proprement parler. Les conséquences de cette forme de leadership sont stupéfiantes: les collaborateurs se sentent plus responsables, pensent dans le sens de l’entreprise ou acquièrent des aptitudes ordinairement hors de portée. Mais ce qui semble simple est tout sauf agréable, surtout pour les managers établis – ainsi, certaines configurations agiles échouent parce que ce changement n’a pas ou difficilement lieu.

De leader à coach: «Inspirational Leadership»

Il s’agit là sans aucun doute du changement le plus avancé en matière de leadership: loin du rôle de «je te montre le chemin», c’est «je te fais participer à une aspiration commune». Il y a une dizaine d’années, Simon Sinek a expliqué cette idée en résumant le leadership par un simple «always start with the why»: un leadership inspirant n’est pas tant une question de ce que les collaborateurs font réellement ou de la façon dont ils accomplissent leur travail. L’intégration dans un «pourquoi» clair permet aux gens de sortir de leur rôle fonctionnel et les incite à penser bien au-delà de leur zone de confort.

Du responsable spécialisé au transmetteur d’aptitude: «Value Based Leadership»

À l’avenir, les équipes au sein d’une entreprise agiront de plus en plus dans un environnement qui sera tellement complexe qu’il sera à peine possible de l’appréhender. L’armée américaine montre toutefois comment maîtriser cette complexité: par le leadership orienté sur des valeurs. Ce type de leadership place des objectifs et mécanismes de mesure derrière une éthique partagée en commun ( Brent Gleeson 2018: «Talking Point» ). Cette éthique est tellement universelle et forte qu’elle ne laisse pas de place à l’interprétation dans les situations difficiles (par exemple dans les grandes transformations), mais garantit toutefois que l’équipe complète tire toujours sur la même corde.

De la main-d’œuvre analogique à la main-d’œuvre numérique: «Artificial Intelligence & Leadership»

Les industries qui se fient aujourd’hui à l’intelligence artificielle sont quasiment omniprésentes ( Mike Baccala ). Avec des conséquences pour la main-d’œuvre ( Philippe Gerbert ): les profils de poste appris s’érodent, les équipes travaillent directement main dans la main avec des robots et des machines intelligentes. Les cadres dirigent non seulement des personnes, mais également des équipes semi-humaines. Avec de l’incertitude des deux côtés: peur existentielle et stress chez les collaborateurs, surmenage au niveau du leadership chez les managers. À l’avenir, le leadership ne consistera pas en un «oui ou non» au numérique, mais mettra la priorité sur la création de valeur à proprement parler et rassemblera l’homme et la machine autour de la performance requise pour atteindre cet objectif.

Du domaine masculin au domaine féminin: «Female Leadership»

Depuis longtemps, le leadership féminin n’est plus uniquement une affaire de quotas ( Sheryl Sandberg 2010 ). Quand on examine ce que les femmes font différemment en matière de leadership et réalisent aujourd’hui, on s’aperçoit qu’on obtient une plus grande diversité quand les femmes dirigent – avec des impacts positifs sur les finances. Cet exemple et bien d’autres, viennent étayer le fait que les femmes qui occupent des postes de dirigeantes établissent un style de leadership propre, menant à une conduite différente de l’entreprise. Et même si le chemin vers cet objectif paraît éprouvant, le lien qui existe entre le leadership féminin et le succès commercial ne fait que commencer à être démontré ( Yoni Blumberg 2018 ).

  • Ansgar Thiessen
  • Text

Conseiller stratégique chez PvL Partners, responsable du groupe pratique «Agile Organisations». Dr Ansgar Thiessen fait notamment partie de la «Future of Leadership Initiative» .

Tags: Leadership, Personnalité, Tendances

Cet article pourrait également vous intéresser